19 femmes formées à la saponification

La saponification, c’est l’art de faire des savons !

L’APEK-Agriculture a formé 19 femmes de Kantambafenda en janvier. 591 savons diama et 180 savons kabakoudou ont été fabriqués ces jours-là. Les femmes ont constitué un GIE (Groupement d’intérêt économique) avec l’accompagnement de nos conseillers. 35 % du produit des ventes de savons constitueront le fond de roulement du GIE. 5 % sera mis de côté comme caisse sociale pour soutenir les membres en cas de coup dur et 60% seront distribués aux membres en paiement de leur travail.

Ce GIE évolue dans la sous-préfecture de Tanènè, près de Boké, et est accompagné dans le cadre du projet agroforesterie financé par GAC. Les savons sont en vente dans les marchés locaux. Quatre productions ont déjà été réalisées depuis la formation !

La production de savon nécessite l’utilisation de produits dangereux comme la soude. Il est nécessaire d’apprendre à se protéger et à gérer les déchets de la fabrication pour ne pas risquer de mettre en danger l’entourage !

Visite de supervision par le cabinet Wongaye

Madame Diallo, du cabinet Wongaye, s’est montrée très satisfaite lors de sa visite du 11 février dernier !

Chargée par la société minière GAC de contrôler l’avancée des activités du projet mené par l’APEK, elle est venue échanger avec les bénéficiaires de Hamdallaye, Balhaoun, Lopé Tambangou et Lopé Kalisse, près de Boké. Elle a pu constater le niveau d’avancement des activités dans ces villages et recueillir l’avis des bénéficiaires sur la qualité de la prestation.

L’APEK-agriculture forme et accompagne les agriculteurs impactés par les activités minières de GAC pour la restauration de leurs moyens de subsistance. Ils se regroupent en GIE (groupement d’intérêt économiques) pour se donner les moyens d’investir par eux-mêmes après les premiers apports en matériels et intrants fournis par le projet.

Les centres d’alphabétisation sont ouverts

Les cours ont démarré dans tous les centres !

Après la formation des alphabétiseurs à Kindia du 11 au 22 janvier, nous avons équipé les centres. Les bancs, chaises et tableaux noirs pour les centres ont été fabriqués par trois menuisiers de Kindia, Boké et Coyah. Tout ce matériel a été acheminé début février avec les fournitures pédagogiques (livrets, cahiers, crayons et stylos, ardoises et craies) dans les centres début février.

Pendant ce temps, les alphabétiseurs ont inscrit les volontaires. A ce jour, les cours ont débuté dans les 14 centres.

Localisez les centres :

Voir en plein écran

Une carte des points de vente des cuiseurs !

Vous voulez acheter Soneya, notre cuiseur à haut rendement énergétique ?

Trouvez le point de vente le plus proche de chez vous sur notre nouvelle carte interactive.

Tous les points de vente ne sont pas encore recensés, mais nous allons continuer à l’enrichir.

Voir en plein écran

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter les animateurs de votre zone : Préfecture de Boffa : 621 40 72 26 Préfecture de Boké : 621 40 70 75 Préfecture de Coyah : 621 40 70 90 Préfecture de Dubréka : 621 40 71 61 Préfecture de Forécariah : 621 40 70 90 Préfecture de Fria : 621 40 71 61 Préfecture de Kindia : 621 40 71 14 Préfecture de Télimélé : 621 40 72 89 Conakry : 621 40 72 22

Formation des alphabétiseurs

La formation des 15 alphabétiseurs endogènes a débuté lundi 11 janvier pour 10 jours.

Le directeur préfectoral de l’alphabétisation pour la région de Kindia nous a fait l’honneur de participer à la cérémonie d’ouverture.

Le président, après un discours rappelant les grandes lignes du projet ALeaf et remerciant les participants pour leur investissement, a déclaré la formation ouverte.

M. Sylla, formateur principal en soussou et pilote du projet à gauche et M. Diallo, assistant formateur en poular à droite

L’évènement a été couvert par la radio rural et radio Espace.

Un financement participatif pour ALeaf !

La préparation des 15 centres d’alphabétisation démarre bien.

Côté budget, il nous manque encore une partie du financement. Alors Guinée 44, notre partenaire privilégié, a lancé un financement participatif en France. Mais vous pouvez donner même si vous êtes ailleurs dans le monde !

Et si vous ne pouvez pas donner, vous pouvez quand même nous aider en partageant le lien sur les réseaux sociaux !

Propulsé par HelloAsso

L’APEK adhère à la BSTP

La Bourse de Sous-traitance et partenariats (BSTP) est une organisation à but non lucratif composée du gouvernement, du secteur privé, d’organismes de renforcement des capacités et de partenaires au développement. Son objectif principal est de maximiser les retombées socio-économiques d’importants investissements d’entreprises étrangères en créant une croissance économique inclusive.

L’APEK, qui travaille déjà avec 3 sociétés minières, a décidé d’adhérer à la BSTP pour pouvoir accéder à l’ensemble des appels d’offre émis par les grandes entreprises.

Cette adhésion acceptée est une reconnaissance : la BSTP reconnaît l’APEK-Agriculture comme un fournisseur compétent et qualifié.

Un agrément définitif pour l’APEK-Agriculture

L’APEK-agriculture a été créée en 1989 et a obtenu son premier agrément d’ONG (Organisation Non Gouvernementale) en 2002.

Depuis, tous les trois ans, l’APEK doit demander le renouvellement de son agrément.

En septembre dernier, des agents du ministère du territoire sont venus à la rencontre de l’APEK-Agriculture dans le cadre de leur mission de contrôle. C’est à la suite de cette mission que l’APEK a pu bénéficié de l’agrément définitif, une reconnaissance pour nous !

Un nouveau projet d’alphabétisation

L’APEK va ouvrir 15 centres d’alphabétisation pour 300 personnes en Basse-Guinée grâce au soutien de l’OIF, l’organisation internationale de la francophonie.

En parallèle du projet COFIFAM, et pour répondre à la motivation des vendeuses à vouloir apprendre à lire et écrire. Les meilleures vendeuses formeront un groupe de personnes motivées dans leur village ou leur quartier. Ensemble, ils fixeront les jours et heures des séances. Un alphabétiseur villageois sera formé pour encadrer le groupe.

Cette première étape de 5 mois se fera en langue locale. Une deuxième étape de renforcement, toujours en langue locale, devrait être suivie par un apprentissage du français.

Notre projet fait partie des 59 dossiers acceptés par l’OIF sur 1400 demandes reçues !

Une AG réussie !

Mercredi 14 octobre, l’APEK-Agriculture a tenu son assemblée générale.

Avec un peu de retard par rapport aux années précédentes et avec un nombre de membres diminué de moitié en raison de la pandémie de Covid-19, 40 personnes qui se sont retrouvées dans la salle de réunion de l’APEK pour un ordre de jour copieux !

Une assemblée générale extraordinaire a délibéré sur une proposition de nouveaux statuts et un nouveau règlement intérieur, tous les deux adoptés à l’unanimité.

Le conseil d’administration et l’équipe de direction ont ensuite présenté le bilan de leurs activités : sessions du CA, rapport d’activité et rapport financier, eux aussi adoptés à l’unanimité.

Un nouveau plan stratégique

Depuis septembre 2019, l’équipe d’administrateurs et l’équipe technique ont travaillé sur le plan stratégique des 5 prochaines années. La proposition, validée par le dernier conseil d’administration, a été présentée aux membres de l’AG. Chaque union est repartie avec un exemplaire détaillé de ce plan.

Élection du nouveau Conseil d’Administration

Les différents membres du conseil d’administration ont été élus sous les applaudissements. La plupart des administrateurs déjà en place ont été reconduits. Trois nouvelles personnes ont rejoint l’équipe en place.

Les trois membres du Commissariat aux comptes ont également été élus, pour un mandat de 3 ans.

Plusieurs partenaires étaient représentés : Guinée 44, RGTA DI, la FOPMA-BG.

Le représentant de la commune rurale de Damakania a ouvert et clos ces deux assemblées générales.

Rendez-vous début 2021 pour l’AG 2020 !