APEK Agriculture Kindia

Accueil > Actualités > Première session du conseil d’administration de l’APEK agriculture

Première session du conseil d’administration de l’APEK agriculture

mercredi 15 avril 2015, par Amadou Rouma BARRY

S’est tenue le 4 avril 2015, la première session du conseil d’administration de l’APEK agriculture. Au total 8 membres étaient présents sur les 11 (dont un décédé non encore remplacé). L’ordre du jour a porté entre autre sur :
 Informations générales ;
 Compte rendu des activités trimestrielles des élus dans leurs organisations respectives (unions de groupements de producteurs) ;
 Compte rendu des activités trimestrielles de l’équipe technique de l’ONG par le directeur technique et
 Organisation et tenue de l’assemblée générale ordinaire (AGO) exercice 2014.

Après l’ouverture de la séance par le président du Conseil d’administration, la parole a été donnée au trésorier de l’ONG, qui est aussi président de l’union des groupements maraîchers de Kindia (UGMK). Dans son compte rendu, il a indiqué que son exploitation a été identifiée pour faire l’objet d’une visite pour la caravane avec la mission du ministère de l’agriculture accompagné des marocains. Le trésorier affirme que le manque d’eau est devenu problématique sur les parcelles devant être visitées par la mission. Il indique par ailleurs qu’au cas où les parcelles ne soient pas présentables, la mission se contentera des photos prises pendant la période où les parcelles étaient bien arrosées.
Monsieur Morlaye sylla, président de l’UGMK a également indiqué que son union a commencée à négocier avec le crédit rural de Kindia pour l’accès par les groupements aux semences améliorées en crédit, déjà des missions sont actuellement en cours auprès des différents membres de groupements dans les zones de production.
L’intervention du chargé de la production et de la protection de l’environnement qui est aussi président de l’union des vivriers de Kindia (UGVK), a portée sur le programme d’alphabétisation initié par les anciens alphabétiseurs de l’APEK agriculture au tour de la relance du programme. Monsieur Ibrahima Maléa Sylla, ancien président du comité des alphabétiseurs a été l’artisan de cette relance des activités d’alphabétisation. Pour rappel, les activités suivantes ont été réalisées :
Réunion des superviseurs du programme d’alphabétiseurs de Kindia ;
Réunion des alphabétiseurs des trois unions membres de l’APEK agriculture à Kindia ;
Remise à niveau des trois (3) groupes d’alphabétiseurs à Komoyah (UGPS), Foulayah (UGVK) et à Koliady (UGMK) ;
Réunion de planification et de programmation des activités d’alphabétisation dans les zones de production des unions.
Ces différentes étapes ont permit l’ouverture de deux (2) centres d’alphabétisation de base et un troisième centre est en voie d’ouverture. Le porte-parole des alphabétiseurs indique que le programme est confronté à beaucoup de difficultés en termes de mobilisation de ressources financières. Jusque là, c’est l’APEK agriculture qui soutien les rencontres et les déplacements. C’est ce manque de fonds qui fait d’ailleurs que le suivi des centres n’a pas encore commencé. SOS donc au programme d’alphabétisation.
Quant à la chargée de commercialisation et à l’approvisionnement en intrants agricoles, son union a menée quelques activités en collaboration avec « Performance-Guinée », qui est une structure évoluant dans leur zone depuis un an maintenant. Les activités pour ce trimestre concernent entre autre la formation des maintenanciers de la plate forme mise en place à Komoyah ; le démarrage de la construction d’école dans le district de Sorondon. Les femmes membres de groupements sollicitent un crédit pour la prochaine campagne maraîchère mais sans succès.
Il est revenu au président du CA de l’APEK agriculture de donner quelques informations sur la fédération des organisations paysannes de la Basse Guinée (FOPBG), qui rencontre actuellement des difficultés financières, liées notamment à la fin de certains projets et l’impact négatif de la maladie à fièvre ébola sur la mobilisation des ressources extérieures. Il a indiqué que le programme PNAAFA basse guinée est en rupture de trésorerie pour des raisons de dépassement de consommation budgétaire des autres régions, qui ont donc touchés celui de la basse guinée par ce que cette dernière était dans une crise interne dans le choix de leur coordinateur régional.

Il a également évoqué le passage de la mission de Guinée 44 au ministère de l’emploi jeune à Conakry. Cette mission cherchait un soutien du département à son futur projet avec la « maison familiale paysanne ». Selon lui, la mission a obtenue un soutien total du ministère.
Monsieur Bakary 2 Camara, chargé des relations extérieures a aussi indiqué que plusieurs variétés de semences maraîchères et vivrières de bonne qualité sont disponibles au centre de recherche de Bareng. Selon lui, certains producteurs ont bien réussis à se faire de beaucoup d’argent dans la production et la commercialisation de semences améliorées. Selon lui, cette démarche pouvait être initiée à l’APEK agriculture qui a longtemps encadré les producteurs semenciers. Monsieur Camara affirme vouloir soutenir l’ONG, si celle-ci souhaitait s’investir à nouveau auprès des producteurs semenciers de Kindia.
L’intervention d’Elhadj a portée sur les producteurs décédés d’Ebola et qui restent devoir au projet PIAPA dans son volet « crédit de semences », accompagné à travers la fédération des OP de la Basse Guinée. Selon lui, tout crédit renferme des mesures de risque concernant ces cas de figures et que les familles des défunts ne devront pas rembourser les dettes dont ils n’ont pas contracté.
Compte rendu du directeur de l’APEK agriculture, il s’articule autour des points suivants :
Les informations d’ordre général : celles-ci ont concernées entre autre la rencontre avec la mission de la Charente Maritime coopération (CMC) structure basée dans la préfecture de Boffa, elle mène des activités d’accompagnement des producteurs membres de la FOPBG dans la production et la commercialisation du sel solaire. L’objectif de la rencontre est le créer un partenariat entre la CMC et l’APEK agriculture dans la préfecture de Boffa. Le but est de mutualiser les efforts dans la vente de sel et de cuiseurs à bois économe (CBE). A côté de chaque de vente du sel qu’on ouvre un point de vente de CBE et vis-versa. L’APEK agriculture par la voie du directeur à accepté ce partenariat qui peut profitable pour elle, surtout sur les îles où elle hésite encore à ouvrir des points de vente. D’autres rencontres et d’échanges seront effectués dans les mois à venir pour affiner les termes du partenariat. Pendant le trimestre, le directeur a également participé à la cérémonie d’inauguration de la boutique de vente d’une coopérative de transformation des produits agricoles à kolaboui dans le cadre du projet SABG, avec le financement de l’UE et de l’AFD.

Les activités réalisées : pendant le premier trimestre 2015, l’équipe technique de l’APEK Agriculture a réalisée plusieurs activités qui ont été également présentées aux membres du Conseil d’administration de l’ONG. ils ont apprécié les activités projet par projet. Le débat était autour de l’antenne de kolaboui, notamment la prise en charge du fonctionnement de cette antenne après le projet SABG. Les trois (3) acteurs FOPBG, CA-Guinée 44 et APEK Agriculture. La contribution institutionnelle était repartie entre ces trois acteurs, respectivement 50%, 25% et 25%. Mais il se trouve que la FOPBG est dans une situation financière qui ne la permet pas de contribuer à la hauteur de son quota. Pourtant, l’antenne l’appartient en qualité de maître d’ouvrage du projet. Une mutualisation des ressources est l’option retenue pour combler le déficit.
La recherche de financement : Le volet recherche de financement existe depuis plusieurs années maintenant à l’APEK Agriculture. Beaucoup de projets ont été acquis par suite de la réponse à l’appel à proposition ou l’appel d’offre auprès des institutions financières ou l’Etat.
Une cellule créant/élaboration de projets a été mise en place et les membres recherchent activement auprès des sites des principaux bailleurs de fonds, les opportunités de financement. Ce trimestre a connu également la réponse à plusieurs appels : Rio Tinto fondation, projet filets sociaux productifs (PFSP), projet filets sociaux de sécurité CEDEAO, projet de relance des activités agricoles après Ebola avec PNUD.
La dernière étape de la rencontre avant le divers, a été consacrée à l’organisation et la tenue de l’assemblée générale ordinaire de l’ONG. Après le compte rendu du trésorier du CA, sur le niveau de recouvrement des cotisations, la date du 25 Avril 2015 a été retenue pour la tenue de l’AGO. Le siège de l’UGVK est retenu pour abriter la rencontre, compte tenu de la proximité du centre ville et du cadre d’accueil. D’autres échéances ont été fixées pour les préparatifs de l’AG, notamment la rencontre des différentes commissions d’organisation, la validation du budget d’organisation.
Dans les divers, les unions membres de l’APEK agriculture ont souhaité que l’ONG apporte davantage d’appui aux producteurs membres, dans le cadre d’appui-conseil aux exploitations familiales. L’union des groupements maraîchers de Kindia (UGMK), a souhaité que l’APEK agriculture l’accompagne dans les processus de gestion des crédits qui sera contracté avec le crédit rural de Guinée, antenne de Kindia.
C’est sur une note de satisfaction que le président de l’APEK agriculture, Monsieur Aboubacar Pastoria Sylla a prononcé les mots de clôture de la première session du conseil d’administration de l’APEK agriculture.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.